Llys Dana Productions
Liste des travaux
pdf-Download

010_Les oeuvres muettes.jpg
010_Les oeuvres muettes

021_L'edition.jpg
021_L'edition

022_La Partition.jpg
022_La Partition

023_Les Etudes 1.jpg
023_Les Etudes 1

024_Les Etudes 2.jpg
024_Les Etudes 2

025_Les Etudes 3.jpg
025_Les Etudes 3

031_Moments magnetiques 1.jpg
031_Moments magnetiques 1

032_Moments magnetiques 2.jpg
032_Moments magnetiques 2

033_Moments magnetiques 3.jpg
033_Moments magnetiques 3

041_Espaces intermediaires 2.1.jpg
041_Espaces intermediaires 2.1

042_Espaces intermediaires 2.2.jpg
042_Espaces intermediaires 2.2

043_Espaces intermediaires 2.3.jpg
043_Espaces intermediaires 2.3

046_Espaces intermediaires 2A.jpg
046_Espaces intermediaires 2A

051_Coffret 1.jpg
051_Coffret 1

052_Coffret 2.jpg
052_Coffret 2

053_Coffret 3.jpg
053_Coffret 3

061_Les brisures de symetrie 1.1.jpg
061_Les brisures de symetrie 1.1

062_Les brisures de symetrie 1.2.jpg
062_Les brisures de symetrie 1.2

063_Les brisures de symetrie 1.3.jpg
063_Les brisures de symetrie 1.3

071_Champs d'innertie 1.jpg
071_Champs d'innertie 1

072_Champs d'innertie 2.jpg
072_Champs d'innertie 2

073_Champs d'intentionalite 1.jpg
073_Champs d'intentionalite 1

074_Champs d'intentionalite 2.jpg
074_Champs d'intentionalite 2

075_Champs d'intentionalite 3.jpg
075_Champs d'intentionalite 3

081_L'usage de la parole.jpg
081_L'usage de la parole

091_Espaces intermediaires 2B.jpg
091_Espaces intermediaires 2B

092_Espaces intermediaires 2C.jpg
092_Espaces intermediaires 2C

101_Critique de la masse 1.jpg
101_Critique de la masse 1

102_Critique de la masse 2.jpg
102_Critique de la masse 2

103_Critique de la masse 3.jpg
103_Critique de la masse 3

111_Masse critique 1.jpg
111_Masse critique 1

112_Masse critique 2.jpg
112_Masse critique 2

121_de Meaux à mots 3-4.jpg
121_de Meaux à mots 3-4

131_L'usage de la parole 2A.jpg
131_L'usage de la parole 2A

132_L'usage de la parole 2B.jpg
132_L'usage de la parole 2B

141_Les brisures de symetrie 2A.jpg
141_Les brisures de symetrie 2A

142_Les brisures de symetrie 2B.jpg
142_Les brisures de symetrie 2B

143_Les brisures de symetrie 2C.jpg
143_Les brisures de symetrie 2C

144_Les brisures de symetrie 2D.jpg
144_Les brisures de symetrie 2D

145_Les brisures de symetrie 2E.jpg
145_Les brisures de symetrie 2E

146_Les brisures de symetrie 2F.jpg
146_Les brisures de symetrie 2F

151_Journal intime 1.jpg
151_Journal intime 1

152_Journal intime 2.jpg
152_Journal intime 2


LES ŒUVRES MUETTES




Octobre 1998 - Mars 2005




Peindre le vide et le néant, ces deux polarités de ce que certains nomment la conscience, ce que d'autres appellent l'etre

Avant et après les couleurs

Un espace discontinu est à représenter, un espace sans plénitude incluant une scansion temporelle dévelopée dans une sorte d'inéquation littéralement exorbitante à la saisie optique. (Christian Prigent, Comme de la peinture)

Chaque coup de pinceau est un nuage qui passe

Vide et néant

Temps et espace

comme

comme

comme

Support et surface vivant et vécu

"Le vide a 1766 faces. Méditer sur l'une d'entre elles suffit"

Soit un plan de rupture avec la conscience afin de comprimer et détendre les champs de transparition

Champ d'action      champ d'écriture      champ de couleur      couloir temporel

Le vide et le néant sont aussi passion de quelque chose











LES ŒUVRES MUETTES











La pulsion créatrice comme la pulsion sexuelle
est une force de mort.
L'énergie mise en jeu est la meme
           Nous considérerons la mort comme étant
le personnage du vide










En matière d'art, l'œuvre est de fait la recherche de l'œuvre qui, une fois accomplie, c'est à dire revenue à ce point pur de l'inspiration d'où elle a jaillie, elle est appelée à disparaître en atteignant ce point. La dissolution du discours en " Œuvres Muettes " selon un processus de dé/création assure le dépassement du travail en œuvre par une sorte d'épuration constante de la matière travaillée, analogiquement l'artiste en son corps creuset.

Poussières d'étoiles
Miettes de néant

Matière en surchauffe, déflagration mentale. Seul le corps sait. Répétition du geste et des nébuleuses, lavements multiples, monté du feu dans l'immobilité du temps, d'espaces troués où le vide et le néant s'avèrent aussi passion de quelque chose.

Un espace mental est à représenter. Conscience et divergences enrobées de vide. La conscience est celle des trous noirs de l'espace d'où tout surgit et où tout retourne. Absorbtion méticuleuse de l'etre et du non etre en un abime essentiel, sorte de néant initial, vide plein de rebondissements d'où tout semblant de conscience se cristalise volonté dont les émanations sont création soit énergie, information, matière. Involution.

Entre ciel et terre comme entre vide et néant, blocs de mémoires, bris de chairs, trous noirs, négation pure au delà de ce que la pensée percoit - génération et aboutissement de l'oeuvre entrevue comme dépassement du travail analogue au dépassement du nom par le nombre puisque aussi ce dernier contient l'ombre. Enchantement comme entendement mais aussi sortilège.L'oeuvre est de ce fait ce qui ne se voit pas. Matière d'Art. Resserrer l'espace dans ses trous noirs pour aborder au travers des dimensions les vitesses du temps, plans d'in-formations ou incarnation où la transmutation seule agit.

Le passage du nom au nombre est aussi celui de la conscience à son néant agissant dans un espace redéfini comme discontinu. L'emprise du temps n'est autre que l'optique dans lequel on le percoit . Tout est dans tout où un le tout s'articule sur une spirale double,double hélice enroulée sur elle-meme (le double serpent comme représentation de l'adn) perception directe de ce qui n'est pas et à venir,donnée comme appréhension possible du vide tant quantique que métaphysique où se fait et défait la création. L'extension de la perception et son dégagement pose l'œuvre comme état de langage dont l'origine est à rechercher dans la fuite des galaxies. Béance de l'univers, trous noirs dans le ciel, discontinuité du vide. Aspiration et vertige, gouffre d'énergie noire défiant vivant et vécu comme résorbption de l'espace dans le temps au point de rupture des néants en coagulation. La mise en œuvre est mise en proportion

Mouvement abusif de la langue que fait parler la gangue
La matière est identique au vide . Le vide est identique à la matière.

Fréquence et intensité
Espace analogue- savoir voir noir dans le noir
La nature du feu
Le vide est au vécu ce que le vivant est au néant
Le passage de la langue au langage

Silence et lumière
LANGAGENOMBREMETHODE
LANGUENOMSYSTEME
Son et chaleur

Au point de dégagement de tous les possibles , à ce moment où le regard verse dans le vide, "où ce regard parti contre nous comme la bombe d'un météore prend la couleur atone du vide et de l'inerte qui le remplit. " (A. Artaud. Van Gogh ou le suicidé de la société). Avant et après les couleurs , quelque soit le support ou la surface, l'art s'initie absolu et principe comme double au delà du duel. Seul le produit émerge…temps d'action , temps d'écriture, temps de couleurs, articulation du temps. A chaque temps, un temps de connaissance, lambeaux de temps pour temps de conscience ,scansion temporelle en attente de son temps dans l'hors du temps.

"me mettre face à la métaphysique que je me suis faite en fonction de tout le néant que je porte" ( A. Artaud )

De l'œuvre muette à l'œuvre vierge ,dans ce mouvement unique qui porte l'œuvre à sa source,son achevement à la fois anéantissement et accomplis- sement.

L'art ne s'expose pas. L'objet seul fait foi.

Répondre à la question de l'espace en forgeant les moules du temps dans l'ur- gence et la nécéssité de l'époque. L'univers s'enfuit , se vide ,étirement sous- cutané des galaxies en phase d'accélération en proie à une force répulsive, fluidique et invisible, le cinquième élément, l'éther ou quintessence. Matière et anti-matière. Néant et anti-néant qu'il nous faut porter sur les cartes du ciel dressées sur l'inconscient comme des blocs de temps, particules de mémoires virtuelles émergeant du vide pour instantanément s'y résorber liant par leur mouvement temps et mémoires, vide et conscience sans autres règles que celles non fixes d'un abime déterministe.

Un investissement du temps pour perception de l'espace ou immobilité de la conscience établissant un plan de rupture prenant le vide en compte afin de comprimer et détendre les champs de transparition.

Un espace discontinu, substantiel, fluidique pour champ d'action

Energie sombre
Réduction des éléments à leurs principes
Plans noirs - nombres et ombres

"Cette goutte de néant qui manque à la mer" (S. Mallarmé)
Lieu mental pour formulation d'espace ou solidification du temps.

Silence et lumière
MatièreNéant
Vide
Anti-néantAnti-matière
Son et chaleur

Au couvert des dimensions, la fuite de l'espace converti en anticorps.

Le délit des transmutations. Lire par délire. Décharner le verbe dans l'explosion des consciences pour en saisir l'os, le squelette. Opacité de la langue, déssaissis- sement du geste. Si le monde est sphérique, l'univers est plat, virtuellement relié par des particules de vide

rayonnement, énergie, lumière
manipulation du hasard

Chaque coup de pinceau est un nuage qui passe. Trou noir dans la chair du monde. Densité de l'œil regard. Les faces multiples du vide comme configura- tion stellaire. Chair et éclairs en solution.

Charnière d'instant      Formes spongieuses
Charniers d'éternité Corps fantomes
Toucher à l'art est touché au néant
Pour ainsi dire atteindre le matériau
Alors que la parole perd son absolu
Tournant le dos à la toile
Pour n'en conserver que les meaux

Ce que peint la peinture

Il n'y a ni esprit ni ame ni pensée ni conscience. Il y a vide sur vide, néantisé, anéanti, la couleur pressée hors du tube, l'empreinte vrillée du pinceau à meme la couleur giclée, pressée, compressée comme arrachée au sang d'une dernière comète, convulsée, ressérée dans une sublime ignorance qui rend compte de tout ce qui l'attaque, irradiée, vissée au principe d'un verbe vicié, irisée, virile. Un acte érotique interne. Entre vide et néant, machines désirantes, le noir et le blanc : le duel double la matière.

Réaliser l'œuvre, après il n'y a plus rien.











De l'écrit à l'inscrit de l'écrit, l'idée pénètre, lie, lit la forme en situation et la retourne à elle-meme, dé-lie par dé-lire, un délirium très mince puisque lucide par analyse, l'énigme éluci- dée fait de la raison (intelligence masculine qui analyse, venant après en rapport de temps) donc délier en relation intime à l'in- tuition première, transe lucide de l'imagination qui saisit le mys- tère dans le domaine du vécu, l'expérience du corps primant (perception globale féminine en rapport d'espace) et donc lier au li(t) par le dé-li(t) commis.

Résonnance et spécification

Etre intelligent est une chose , savoir se servir de son intelligence en est une autre. Analyse et saississement , mystère et énigme, logique et analogie, il n'est rien en soi pour soi-meme. La tradition situe le centre de l'intelligence au cœur, centre organique moteur primant, flux et reflux, le corps irrigué.

Intelligence et conscience ne sont pas des produits fabriqués mais plutot l' effet de combustions subtiles et respirations. L'accent est posé sur la recon- naissance plutot que sur la connaissance. Mise en court circuit et dérivation des influx nerveux pour toute réminescence mentale, une intelligence sensitive, magnétique. Irisation des chairs doubles, psychique,astrale, spirituelle, men- tale,le corps au corps à corps en double interne, le corps métaphysique soudé, incrusté, respirant- le corps global, fait d'une intelligence englobante, agissant par résonnance et reconnaissance (re-naitre avec) dans l'instantanéité et l'éphèmère sur des bases de données agissantes, éphémérides non conscientes et virtuelles -les différentes qualités du feu en soutien de l'éther (quintessence) à la flamme déterminant les différents modes de perceptions intelligentes en fonction de leurs poids d'incarnation, plus sobrement dit, puisque le langage crée là où le verbe se fait chair, leurs poids d'incantation.

Légéreté et apesanteur pour pesant d'or d'une intelligence ou mouvance intelligente égrainant sa reconnaissance en decà des conventions psychiques banalisées, limitatives au fixe desquelles est à joindre le volatil d'une prise directe ou vision dont est la qualité est une poétique. Solve coagula.

"j'étais cru, j'ai cuit, je suis brulé" Rumi











LE VIDE S'ACCOMPLIT NEANT

CONSCIENCE


LE NEANT S`EPUISE EN ANTI-NEANT

IN-CONSCIENCE











Pour pratique l'apparence pure prenant les choses comme elles viennent.

   MATIERE                    ANTI-MATIERE


                    TROU NOIR                    


ANTI-NEANT                       NEANT   











Pour maitre ma propre pensée

VIDE 
Emission des particules de videLIE
  
SIDERALISATION DE LA CONSCIENCE      
MINERALISATION DE L'IN-CONSCIENCE      
  
Résorption des particules de videDELIE
NEANT 



Ce qui est ici est partout




Vide
EMISSION




Particules de Vide media/einr.gif ENERGIE media/einr.gif QUINTESSENCE




RESORPTION
Néant




Ce qui n'est pas ici n'est nulle part




Le premier corps est un corps de feu tournoyant dans un brouillard de feu

Le second corps est un corps de feu et d'air

Le troisième corps est un corps de feu d'air et d'eau

( L'AIR ET L`EAU ANNIHILE L`ACTION DU FEU)

Le quatrième corps est un corps de feu, d'air, d'eau, de terre




Mise en terre pour mise en chair




…Mais voici que dans le temps le soleil prit sang, que le sang se rebelle contre le soleil et envahit les ombres évoquant les souvenirs d'une histoire ancienne et compliquée.

12 21
11 22



(Les changements de chairs ne seront pas expliqués)




Batonémanation feu
Epéeformulationair
Coupecréationeau
Denieractionterre



" Mais ce n'est pas tous les jours qu'on dénombre cinq éléments au lieu de quatre " (A. Artaud - Les Nouvelles Révélations de l`Etre)




1221
131415
200021
1122